19 Septembre 2013

Les élus de l'Est rencontrent la compagnie ferroviaire du CN

Une rencontre initiée par l’Association industrielle de l’Est de Montréal (AIEM), à la demande des élus, a eu lieu le 16 septembre dernier à l’hôtel de ville de Montréal-Est avec la compagnie ferroviaire du CN pour faire état de la situation du transport ferroviaire dans l’est de la Métropole et pour discuter des préoccupations citoyennes quant à la sécurité ferroviaire et la communication des risques. 

Différents partenaires ont pris part à cette rencontre, dont Nicole Léger, ministre de la Famille et députée de Pointe-aux-Trembles, Ève Péclet, députée de La Pointe-de-l’Île, Robert Coutu, maire de la Ville de Montréal-Est, Chantal Rouleau, mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Monique Major, conseillère à la Ville de Montréal-Est, des représentants de la sécurité civile et du service des incendies à la Ville de Montréal, des industriels du secteur ainsi que plusieurs membres de la direction du CN, dont Sean Finn, vice-président exécutif - services corporatifs et chef de la direction des affaires juridiques.

« Je suis très satisfait de cette rencontre, axée prioritairement sur les inquiétudes et les préoccupations des citoyens », déclare Robert Coutu, maire de la Ville de Montréal-Est. « La participation des trois paliers gouvernementaux, du CN, de ses clients, de la Sécurité civile et du SIM, indique une volonté commune d’agir, et prouve l’importance de la communication à tous les niveaux dans la prévention et la sécurité des transports ferroviaires. Déjà, un plan d’action concret sur le terrain est en place, et plusieurs autres mesures seront mises en oeuvre bientôt. Je remercie monsieur André Brunelle, président de l’Association industrielle de l’est de Montréal, d’avoir organisé, avec la Ville de Montréal-Est, cette rencontre », mentionne Robert Coutu.

La ministre de la Famille et députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger, est très heureuse de cette rencontre initiée par l’AIEM et le maire Robert Coutu. « Il est essentiel que les communications soient améliorées entre les entreprises et les industries en activité sur notre territoire et les élus. Nous avons à répondre aux inquiétudes des citoyens, à mieux les informer, mais aussi à s’assurer, en leur nom, de l’usage des bonnes pratiques des entreprises et des industries de notre secteur. La situation de Lac-Mégantic a créé de grandes inquiétudes chez les citoyens et les municipalités qui ont des entreprises ferroviaires sur leur territoire. Cette rencontre a également été l’occasion pour moi de rappeler au CN la position du gouvernement du Québec face à Ottawa, quant à la nécessité de mettre en place un système permettant d’identifier, en tout temps, les produits transportés avec un dispositif de partage d’informations. À partir du moment où l’on sait avec précision ce qui transite sur notre territoire, nous pouvons développer une vision claire et responsable de ce qui doit être exigé en matière de sécurité », affirme Nicole Léger.

La députée de La Pointe-de-l’Île, Ève Péclet, souligne la volonté des dirigeants du CN d’oeuvrer plus étroitement avec les élus des différents paliers et d’améliorer le partage des informations avec les responsables municipaux de la sécurité publique. La direction du CN a rappelé que la société de transport ferroviaire travaille avec des normes plus rigoureuses que les normes fédérales existantes. « Cela démontre l’importance de continuer à exiger du gouvernement conservateur des règles plus serrées. Après des années de dérèglementation, il est désormais clair que le gouvernement fédéral doit revoir ses règles en matière de sécurité ferroviaire », affirme Ève Péclet. « Par ailleurs, il est important que la liste que le CN fournit aux intervenants en sécurité publique soit plus exhaustive en ce qui a trait aux produits dangereux et ne se limite plus aux 25 produits dangereux les plus fréquemment transportés », termine-t-elle.

« La volonté de travail en commun proactif, orienté vers des résultats concrets, telle qu’on l’a observée aujourd’hui, jette les bases d’un avenir qui sera résolument différent d’un passé encore trop récent, comme les gens de Lac-Mégantic l’ont douloureusement constaté cet été. Nous mettons tout en oeuvre, ensemble, pour que les citoyens de notre arrondissement et de la pointe Est de l’île de Montréal soient en sécurité sur leur territoire en tout temps. C’est ce que nous voulons maintenant, et c’est ce que nous voulons pour les familles des prochaines générations qui viennent s’installer nombreuses dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles », a mentionné la mairesse Chantal Rouleau à la suite de la rencontre.

Les participants à la rencontre ont tous convenu d’entretenir, à l’avenir, une communication plus soutenue avec le CN et ont remercié l’AIEM et le maire Robert Coutu d’avoir organisé la rencontre.