8 Janvier 2013

Subvention à la stabilisation des fondations : Nicole Léger interpelle le maire de Montréal

Touchée par la détresse des citoyens qui ont récemment subi de graves dommages à leur résidence, la députée de Pointe-aux-Trembles et ministre de la Famille, Nicole Léger, a interpellé par écrit le maire de Montréal, Michael Applebaum, afin qu’il réinstaure la Subvention à la stabilisation des fondations, abolie dernièrement par la Ville de Montréal.

Au cours des dernières semaines, la députée de Pointe-aux-Trembles a convié à une rencontre de groupe les citoyens qui ont subi de graves dommages à leur résidence lorsque leurs fondations se sont affaissées. « J’ai entendu leur détresse et je partage leurs préoccupations. Ils ont tous en commun un fardeau financier énorme à assumer et se sont tous faits refuser une subvention par leur municipalité », précise Nicole Léger.

Jusqu’à tout récemment, la Ville de Montréal offrait à ses citoyens la Subvention à la stabilisation des fondations. Financé à parts égales par la Ville de Montréal et par le programme gouvernemental Rénovation Québec, ce soutien financier permettait aux Montréalais de diminuer sensiblement le coût des travaux d’installation de pieux. Or, cette subvention a été abolie par la Ville de Montréal et a pris fin en août dernier.

Même si un autre type de subvention est en place, la Subvention pour rénovations majeures, celle-ci s’avère nettement moins accessible et ne vise pas spécifiquement l’installation de pieux. En plus de contenir des critères d’admissibilité très restrictifs, elle n’est pas offerte dans le secteur de Pointe-aux-Trembles. « Il n’existe donc aucun soutien financier disponible pour les résidents de ma circonscription. Cette situation est inadmissible », affirme-t-elle.

Le 29 novembre dernier, la députée de Pointe-aux-Trembles a interpellé par écrit le maire de Montréal, Michael Applebaum, et l’a invité à réinstaurer la Subvention à la stabilisation des fondations et à revoir les zones désignées afin d’inclure la circonscription de Pointe-aux-Trembles à la Subvention pour rénovations majeures. Parallèlement, Nicole Léger s’est adressée à Chantal Rouleau, la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, pour lui demander son soutien au dossier.

« Les propriétaires qui sont venus me rencontrer n’ont pas négligé l’entretien de leur maison. Ils ont simplement été victimes de conditions climatiques défavorables et d’une situation géographique particulière comme plusieurs autres citoyens répartis sur l’ensemble du territoire montréalais. Aujourd’hui, ils doivent de toute urgence faire face à des dépenses qui sont à la fois élevées et imprévues, tout en étant incontournables, car elles affectent directement l’intégrité et la sécurité de leur résidence », explique Nicole Léger.

« Je comprends que des choix déchirants doivent être faits afin de bien gérer et d’équilibrer les finances publiques. Cependant, une subvention pour l’installation de pieux représente une aide incontournable et les Pointelières et les Pointeliers doivent y trouver leur compte dans le meilleur intérêt de bien vivre à Montréal », estime la députée de Pointe-aux-Trembles.