Nicole Léger

Député de Pointe-aux-Trembles

Coupe de 40 % du budget de Secondaire en spectacle
vendredi 20 février, 2015
Facebook
Twitter

Le discours pour la persévérance scolaire des ministres Yves Bolduc et Hélène David sonne faux


Québec, le 20 février 2015
– Le député de Labelle et porte-parole de l’opposition officielle en matière de saines habitudes de vie, de loisirs et de sports, Sylvain Pagé, la députée de Pointe-aux-Trembles et porte-parole en matière d’éducation primaire et secondaire, Nicole Léger, ainsi que la députée de Joliette et porte-parole en matière de culture et de communications, Véronique Hivon, dénoncent la coupe de 40 % du budget du programme Secondaire en spectacle; ils demandent au ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc, et à la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, de revenir sur leur décision.

Alors que lundi, le ministre Yves Bolduc rappelait par voie de communiqué l’importance de tout mettre en oeuvre afin de favoriser la persévérance scolaire, à peine 72 heures plus tard, on apprend que ce même ministre ampute sévèrement les sommes consacrées à une belle initiative qui vise précisément, à travers les arts de la scène, à encourager les jeunes à rester à l’école. « Il s’agit d’un programme apprécié des jeunes et qui a fait ses preuves dans le passé. Cette décision est totalement incohérente avec les objectifs de réussite éducative », a commenté Sylvain Pagé.

« Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, est passé maître dans l’art de dire une chose d’un côté et de faire exactement le contraire de l’autre. On sait maintenant qu’au même moment où il prétend donner la priorité aux services aux élèves, il coupe très précisément dans l’aide aux devoirs et l’aide aux élèves en milieu défavorisé. La compression dans le budget de Secondaire en spectacle n’est qu’un autre exemple », a déclaré Nicole Léger.

« La ministre Hélène David confirme l’incohérence du gouvernement libéral en matière de persévérance scolaire. Les arts et la culture sont indispensables au développement de l’identité de soi, de la motivation, de l’engagement et du sentiment d’appartenance au milieu scolaire. La ministre doit revenir sur sa décision », a conclu Véronique Hivon.

Plutôt que de s’attaquer aux organismes qui accompagnent les jeunes vers la réussite scolaire, le Parti Québécois propose de miser sur le soutien à l’apprentissage et à la culture afin d’encourager les jeunes à s’exprimer et à réussir.

À DÉCOUVRIR