Nicole Léger

Député de Pointe-aux-Trembles

Nicole Léger affirme que le projet de loi 14 est nécessaire pour vivre et travailler en français au Québec
jeudi 25 avril, 2013
Facebook
Twitter

À la suite de la clôture des auditions publiques sur le projet de loi 14 présenté en décembre dernier par la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy, la ministre de la Famille et la députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger, a fait valoir l’importance de ce projet de loi pour le Québec. « Après de remarquables progrès, le poids du français a connu une diminution partout au Québec. Le projet de loi 14 s’avère nécessaire pour renverser cette tendance et renforcer l’usage du français dans toutes les sphères d’activité de la société québécoise », a déclaré Nicole Léger. 

Depuis l’ouverture des travaux le 12 mars dernier, la commission a entendu 75 des 87 personnes et organisations qui ont déposé un mémoire. Par ailleurs, quelque 4 300 personnes ont participé à la consultation en ligne qui se déroulait dans le site de l’Assemblée nationale depuis le 12 février. Il s’agit d’un record de participation concentré sur une période d’à peine dix semaines.

« Si plusieurs porte-parole d’organisations ont appuyé la démarche du gouvernement pour promouvoir et renforcer le français au travail et dans les services et si d’autres ont posé un regard plus critique sur certaines dispositions du projet de loi 14, dans l’ensemble, tout le monde convient de l’importance de la langue française et du rôle qu’a joué la « loi 101 » depuis 35 ans. Aujourd’hui, la société doit faire un effort supplémentaire pour renforcer le français au Québec et je suis convaincue que dans quelques années, nous reconnaîtrons tous le bien-fondé du projet de loi 14 », a conclu la ministre Diane De Courcy à la clôture des travaux de la commission.

À DÉCOUVRIR